formations médicales : présentation générale

.

formations médicales présentation.

Formations médicales pour les plaisanciers.

Lors de la préparation d’une navigation, qu’elle soit côtière ou hauturière, le volet médical est rarement ou tardivement pris en compte par le plaisancier. En général, la priorité est accordée à d’autres domaines de connaissance, comme l’acquisition de compétences en mécanique (entretien et réparation du moteur), de l’utilisation de l’électronique embarquée, de plus en plus abondante et complexe à appréhender, ou comme l’interprétation de données météorologiques. A noter que nulle réglementation n’oblige le plaisancier à suivre une formation médicale. Cependant, cent pour cent des plaisanciers auront à faire face à un problème d’ordre médical au cours de leurs pérégrinations. Afin de parer à cette « épée de Damocles », nombreux sont ceux qui embarquent comme « officier de santé » un guide médical, à même de décrire la conduite à tenir aussi bien face à un traumatisme relevant de la « bobologie » que d’une pathologie grave menaçant le pronostic vital. Cependant, on peut s’interroger sur la capacité du plaisancier à trouver l’information adéquate dans son vade-mecum, plus encore à appliquer correctement les consignes qu’il y aura lues sans formation médicale préalable, et ce, dans un contexte anxiogène.

Les professionnels de la chaîne de secours en mer s’accordent à dire qu’il est bien plus ardu de porter secours à un navire de plaisance qu’à un navire de pêche ou marchand, en raison de l’absence de connaissance médicale de l’équipage et de l’indigence fréquente de la pharmacie de bord.

Il est assez surprenant de constater que certains plaisanciers ignorent l’existence du Centre de Consultation Médicale Maritime (CCMM), véritable SAMU maritime, tandis que d’autres, informés, en ignorent cependant les modalités d’appel. Si les moyens modernes de communication ont facilité l’assistance médicale maritime, encore faut-il que:

  • le plaisancier soit capable d’établir un bilan médical et de recueillir des signes à visée diagnostique.
  • la pharmacie de bord soit suffisamment étoffée, et ce, avec les bons produits afin de permettre au médecin d’apporter la réponse thérapeutique la plus pertinente.
  • le plaisancier soit suffisamment compétent pour appliquer les consignes et réaliser les gestes techniques conseillés par le médecin.

C’est afin de répondre à ces nombreuses exigences que l’association a conçu deux formations médicales, la première à visée côtière (Ba-ba plaisance), la seconde adaptée à la navigation hauturière, et destinées à des personnes sans expérience médicale. L’enseignement, composé d’un volet théorique et d’une partie pratique, est assuré à chaque fois par un médecin.

Ces formations regroupent 8 à 10 stagiaires maximum et se déroulent à des dates et dans des lieux déterminés. Cependant, une réponse plus personnalisée est tout à fait envisageable. Dans ce cas, nous vous invitons à prendre contact afin de tenir compte de vos impératifs de calendrier et de déterminer ensemble vos besoins.

.